Dans un match plaisant, les Bleus sont venus à bout de l’Italie (3-1). Une prestation homogène des tricolores, dont voici les notes !

Lloris (5,5) : Coupable de repousser la balle dans l’axe sur le coup-franc qui amène le premier but, il a ensuite réalisé des arrêts de qualité en seconde mi-temps. Globalement solide malgré sa bévue.

Hernandez (7) : Il était attendu, et il n’a pas déçu. Très volontaire et remuant, il n’a cessé de proposer des solutions et participer au jeu. Il obtient le pénalty du 2-0 au terme d’un gros effort. L’un des grands gagnants de la soirée.

Umtiti (6,5) : La charnière centrale française n’a pas vraiment été inquiétée, et a bien maîtrisé son sujet dans l’ensemble. Umtiti s’est même permis d’ouvrir le score suite à une parade de Sirigu devant Mbappé.

Rami (6) : Voir Umtiti, le but en moins.

Pavard (6,5) : Il dépose une galette sur la tête de Mbappé pour l’ouverture du score. Il a entrepris, a parfois raté, mais peut se satisfaire d’une prestation globalement positive.

Kanté (6) : Un match à la Kanté, avec un gros volume de travail et toujours beaucoup de sérieux. Il aurait même pu marquer un rare but sur une frappe aux 20 mètres. Taulier, on le sait.

Tolisso (6,5) : Encore un match réussi par le joueur du Bayern, qui prend de l’épaisseur dans cette Equipe de France. Après avoir heurté le poteau face à l’Irlande, il a vu un tir puissant raser le cadre de Sirigu. Dans la lignée de ses précédentes sorties en bleu.

Pogba (5) : Encore un match compliqué pour le mancunien. Il n’a pas vraiment pesé sur le jeu et a eu trop de déchets pour un joueur de son standing. Sorti sous les sifflets. L’énigme grandit, et le Mondial approche…

Dembélé (7) : Il n’a pas tout réussi, mais Dembélé peut être satisfait de son match. Après une entame très timide, il s’est progressivement désinhibé et a signé une deuxième période de qualité. Il a mis le feu à la défense par sa vitesse, et a été récompensé d’une superbe frappe enroulée en lucarne. Encourageant.

Mbappé (6,5) : Kylian a fait du Mbappé. Remuant, créatif, percutant, dangereux, créateur, il a bousculé la défense italienne, notamment par sa vitesse. On peut néanmoins lui reprocher, comme face à l’Irlande il y a quelques jours, d’être resté une nouvelle fois muet…

Griezmann (6,5) : Il a animé l’attaque et s’est montré remuant dans son style caractéristique. On aurait aimé qu’il soit plus dangereux, ou parfois plus juste, mais pas de doute : il sera prêt pour la Russie.